Tournée d’inspection du nouveau ministre du Budget : En terrain connu

Tournée d’inspection du nouveau ministre du Budget : En terrain connu

La salle de conférence du secrétariat d’Etat chargé de la Décentralisation a abrité hier une réunion technique sur la décentralisation. La séance de travail y a été présidée conjointement par le secrétariat d’Etat chargé de la Décentralisation, Hamadou Mohamed Aramis, et le ministre du Budget, Abdoulkarim Aden Cher. Ce dernier était accompagné du secrétaire général de son département ministériel, Simon Mibrathu,  et de trois de ses conseillers techniques. Citons en l’occurrence Abdoulfatah Moussa Arreh, Abdi Houssein Barreh et Fouad Daoud.

Dans une brève introduction, M. Hamadou Mohamed Aramis a tout d’abord remercié son collègue d’avoir proposé l’organisation de cette réunion. Il a rappelé que M. Abdoulkarim Aden Cher connaît bien l’historique du processus de la décentralisation dans notre pays et les efforts du département en charge de cette réforme de l’Etat pour avoir été avant sa récente nomination au gouvernement un haut responsable du programme du mécanisme africain d’évaluation par les pairs plus connu sous son acronyme de MAEP.

Il a ajouté que l’équipe du ministère du Budget accompagnant le ministre est celle ayant déjà travaillé avec le ministère de la décentralisation dans le cadre de la fiscalité locale et de l’élaboration du code des collectivités territoriales.

M. Aramis a ensuite cité les réalisations communes telles que l’ouverture des centres des impôts dans les régions et la constitution d’une équipe de travail chargée du recouvrement des impôts.

Enfin, il a ajouté que pour avancer dans le processus engagé, les conseils régionaux ont besoin d’une expertise du ministère du Budget pour l’élaboration d’un budget en vue d’une utilisation plus efficiente des fonds des recettes collectées déposés actuellement par chaque conseil régional dans un compte en son nom.

Pour sa part, le ministre du Budget a réaffirmé l’engagement total de son ministère pour appuyer le processus de décentralisation initié par le président de la République. « Et ce, a-t-il dit, en dépit de la situation financière difficile prévalant dans le pays ».

Il a précisé que la priorité est déjà de voir comment utiliser les fonds collectés par les centres des impôts pour les conseils régionaux.

Après les interventions de deux ministres, les hauts responsables de leurs deux départements ont entamé des  discussions autour des modalités nécessaires pour l’utilisation des recettes transférées, et de la programmation d’une semaine de formation pour les élus régionaux sur les modalités d’élaboration du budget. Les deux parties ont convenu de poursuivre leurs échanges sur les orientations de la fiscalité locale à court et moyen terme.